Que voulons-nous ? 

Retour Sommaire site

 Accueil    Contactez-nous     Rechercher sur le site     Imprimer     Ajout à vos sites favoris    Défilement vertical automatique 

 

 

 

 

     La CGT est née, il y a plus de 100 ans, de la volonté de travailleurs d'en finir avec les injustices sociales. Ils voulaient se doter d'une organisation qui défende réellement leurs intérêts propres face à ceux du patronat. Une organisation basée sur la solidarité se donnant pour but d'améliorer leurs conditions d'existence.

 

     Si l'emploi, les salaires, la préservation de leur santé furent au centre de leurs premières revendications et luttes, ils affirmaient aussi  que tous les salariés ont un intérêt commun quelque soient leur sexe et leur origine. Ils voulaient combattre toutes les formes de divisions et les préjugés volontairement entretenus pour les diviser. Ils affirmaient que seule l'obtention de garanties sociales pour tous permettrait à chacun de voir sa propre situation s'améliorer.

 

     Aujourd'hui, si bien des choses ont changé pour les travailleurs, les méfaits de la crise économique qui sévit depuis près de 30 ans rendent  les aspirations des fondateurs de la CGT toujours actuelles.  Et tout(e)s  les syndiqué(e)s de la CGT GEMS entendent bien  contribuer dans la mesure de leurs moyens à les réaliser.

 

      La direction de GEMS, comme bien d'autres, tente de nous expliquer  que notre sort et celui des actionnaires sont liés. Que la réalisation de bénéfices pour l'entreprise est bénéfique pour chacun d'entre nous. Mais pour y croire, il faudrait oublier la dizaine de plans de licenciements et les centaines de salariés licenciés. Il faudrait ne pas s'apercevoir que chaque année près de 10% d'entre nous sont privés de toute augmentation de salaire. Il faudrait ne pas constater la présence de  tous les salariés précaires qui travaillent dans l'entreprise depuis des années sans qu'ils ne soient jamais embauchés. 

 

      Personne ne défendra nos intérêts à notre place. Et c'est pour cela qu'il est nécessaire que les salariés s'organisent ensemble. 

 

      A GEMS comme au niveau national, toutes les avancées sociales (congés payés, augmentation de salaires, Conventions Collectives, Droit social, garantie en cas de maladie, etc..) sont le résultat direct des luttes.

 

      Aujourd'hui, le patronat s'appuyant sur le chômage et l'absence de réaction des travailleurs tente de reprendre ce qu'il a été obligé de concéder au cours des décennies passées. Mais tenter est une chose, réussir en est une autre, cela dépend de nous.

 

     Pour leur part, tou(te)s les syndiqué(e)s CGT GEMS  n'entendent pas laisser faire !   

 

 

 
Retour en haut de page